Là, dans le minuscule cagibi de la biologiste, j'ai commencé à avoir des sueurs froides, je me disais "pas encore, dites moi que ça ne recommence pas encore, mais pourquoi nos embryons ne se développent pas?". On demande, "mais pourquoi encore? Cette fois ci j'ai suivi le traitement à la lettre" (pour le traitement précédent je n'avais pas eu un des messages, et j'avais augmenté les doses que deux jours plus tard). La biologiste ne sait pas expliquer pourquoi, mais elle nous dit "mais je comprend pourquoi vous n'arrivez pas à avoir d'enfant"

Et là je me dis "cette connasse est elle en train de nous dire qu'on est vraiment incompatible, que Galilée et moi on ne peut pas avoir d'enfant ensemble??? Et ça c'est juste pas possible, parce que Galilée et moi on est hypers compatibles, on lit dans les pensées de l'autre, parfois on se comprend d'un regard en discutant avec un tier, et quand on débriffe, on vérifie "et à ce moment là t'as pensé ça, et ça t'as fait penser à ça" et l'autre répond "exactement". Galilée il sait que je ne vais pas bien avant même que moi je sache que je ne vais pas bien, et alors il s'efforce de me faire rire jusqu'à ce que ça aille mieux. Galilée il me protège comme une lionne protège ses petits, il me protège de ma tendance à trop m'impliquer au boulot, de mes colères, du mal que mon frère peut parfois me faire... Alors Galilée et moi, on ne peut pas ne pas être compatible, c'est pas possible, vous avez fait encore une connerie avec nos embryons, et vous dites que c'est de notre faute"

Et elle enchaine en disant "vous devriez penser à d'autres forme de parentalité".

Blammm, une enclume dans la tête, ça fait très mal une enclume dans la tête. Et moi je sais qu'il n'y a pas d'autre forme de parentalité possibles pour Galilée, pour Galilée ce sera la fiv ou rien, alors ça sera rien...

Galilée a demandé: "mais on va quand même tenter un transfert ou pas? On peut attendre une heure ou deux pour voir si la division cellulaire est progressive?"

Et là, elle nous dit "nous avons 2 possibilités:

_ On attend une heure ou deux, pour voir si ça évolue et on transfère, sachant que vous n'aurez plus que 3 transfert d'embryon frais. Et là, vu la qualité des embryons, celui à 5 cellules et un de ces deux là, à 2 cellules vous avez moins de 5 % de chance de réussite.

_ Ou alors on ne transfère pas, et on retente un nouveau traitement la prochaine fois avec du ******, (elle donne le nom d'un nouveau poison que je ne m'étais encore jamais injecté avant tout ça), qui donne moins d'ovules, mais des ovules de meilleure qualité." La prochaine fois on peut aussi essayer de transférer directement à Ponction + 1jour, au lieu de Ponction + 2 jours, parce que certains embryons n'aiment pas le milieu dans lequel on les plonge alors qu'il peuvent mieux se développer dans l'utérus maternel."

Je demande:

"Donc vous pensez que le problème vient de la qualité de mes ovules?"

Elle répond:

"Non, je n'ai pas dit ça, concrètement on ne sait pas pourquoi la division cellulaire ne se fait pas."

Galilée (mon agrégé de math à moi) dit "quand même 5 % de chance de réussite ce n'est pas rien". Et la biologiste rectifie "attention, c'est moins de 5%, mais après il faut voir quelle est votre philosophie, est ce que vous êtes plutôt prudents, est ce que vous êtes joueurs..., dans certains centres on ne vous donnerait même pas le choix pour ne pas risquer de faire baisser les statistiques, nous ici on a pas cette façon de faire, nos statistiques ne compte pas plus que tout".

Pendant que la biologiste allait jeter un coup d' oeil à nos embryons pour voir si l'un d'entre eux avait évolué, on a décidé d'en discuter entre nous, et on a dit à la biologiste qu'on aimerait bien pouvoir en parler avec notre gynécologue pour avoir un avis supplémentaire.

La même discussion que la dernière fois s'est produite, Galilée voulait transférer, moi qui ait lu des centaines de témoignages de Fiv je me disais " c'est déjà tellement difficile que ça marche, que l'embryon s'accroche, avec un embryon parfait, alors là, avec des embryons bancales, pour moi c'est un coup pour rien". Mais en même temps, je me disais, la dernière fois c'est moi qui ai eu le dernier mot, il est juste que ce soit Galilée qui obtienne gain de cause cette fois ci.

La biologiste est revenue, avec notre gynécologue, le docteur Fiv, on lui a fait part de nos doutes, et honnêtement, je ne sais plus ce qu'il nous a dit, mais de toute façon ma décision était prise, je me rangeais à la volonté de Galilée, et ça tombait bien, parce que la biologiste a dit: "Alors, on a deux embryons qui ne se sont pas divisés, mais qui sont en train d'évoluer parce que "......... blablabla nucléide ...... blablabla noyau...... blablabla évolution", donc je vous propose qu'on transfère ces deux là et l'embryon à 5 cellules, vous avez des risques de naissance de triplés, mais ça se tente."

 

Alors c'était parti, blouse transparente qui s'attache dans le dos, chaussons en papier, charlotte sur la tête, et nous me voilà dans la salle de transfert, les pieds dans les étriers, Galilée avait sa charlotte sur la tête aussi, et dans la salle nous attendais Docteur Fiv et son interne. L'interne pose la sonde échographique sur mon ventre et le docteur Fiv dit "ah c'est bien, on a une belle vessie là, c'est bien madame S. vous avez bien écouté les consignes (oui je suis prof) vous avez bien bu votre demi litre d'eau ce matin (et surtout on aurait du faire le transfert il y a deux heures...) alors en attendant que le docteur Fiv prépare son matériel l'interne nous montre mon utérus, mes ovaires sur l'écran (n'appuyant que si peu sur ma vessie prête à exploser...). Je regarde Galilée et lui dit:

"Ca te va bien la charlotte!"

Le docteur Fiv rit et dit "oui c'est ça qui est bien avec la charlotte, ça va vraiment à tout le monde".

Il passe le col de l'utérus sans problème, en me demandant si j'ai mal, et non j'ai pas mal, l'hystérosalpingographie ne m'avait pas fait mal non plus, je dois être peu sensible du col de l'utérus (peut être que quand j'accoucherai je n'aurais pas mal??? oui je sais, on peut rêver...), la jeune interne nous montre le cathéter sur l'écran, et le docteur Fiv dit, alors regardez bien, au bout du cathéter on va voir apparaitre une goutte, vos embryons sont dans cette goutte. Et dans la seconde nous voyons cette goutte apparaitre et disparaitre. "Voilà dit le docteur Fiv, on va vérifier le cathéter, mais quand on voit la goutte comme ça, c'est transfert parfait. Dans la pièce d'à coté nous entendons le biologiste dire "transfert parfait". Le docteur Fiv étend délicatement mes jambes sur la table, et nous dit, "voilà, on va attendre un petit peu allongés, alors évidement, dans les prochaines semaines vous vivez normalement, vous travaillez, vous faites vos courses, vous pouvez faire un peu de sport, mais rien de violent, pas d'à-coups. Pas de jet ski, pas de course à pied, pas de tennis."

"Je vais devoir annuler ma compétition de boxe thaï alors?"

Le docteur Fiv sait que je plaisante "_ Ah oui, j'espère que c'était pas les championnats du monde quand même!"

"Ben si justement, 4 ans que je m'entraine pour ça..."

Galilée sourit "ce qu'il ne faut pas entendre!"

J'éclate de rire, Galilée dit "attention! ça fait bouger tout ton corps"

Le docteur Fiv lui dit "ah non, surtout faites la rire, si ça ne doit pas marcher, ce sera pas à cause de ça. Au contraire, faites la rire, des études montrent qu'il y 32% de réussite au lieu de 23% quand la patiente a eu la visite d'un clown  juste après le transfert. Et puis surement parce qu’il lit un peu dans mes pensées il me dit, vous savez, il faut que vous soyez confiante, certains embryons parfois n'aiment pas le milieu dans lequel on les met, toute ces manipulations qu'on leur faire subir, le meilleur incubateur, c’est votre utérus, alors soyez positive et tout le mal qu’on vous souhaite c’est que ça marche. »

 Et le docteur Fiv nous a renvoyé chez nous avec la consigne de bien prendre mes hormones, et de faire une prise de sang 15 jours puis 17 jours plus tard afin de vérifier et confirmer l'éventualité d'une grossesse.

A suivre...