Previously in Señorita Ema Luna

 Faut faire confiance aux copines, elles savent ce qu’elles disent.

Mais enfin bon, moi à ce moment là j’étais persuadée que Galilée et moi on allait juste discuter gentiment de l’éventualité de se fréquenter. (J’avais pas lu le chapitre 3 du Manuel de Conseils à la parfaite nouillasse : Soyez prudente avec les « je coucherai pas le premier soir, êtes vous certaine d’avoir vraiment tout mis en œuvre pour respecter cet engagement ? »)

 

Quand je suis sortie de la piscine G. m’a redit « allez bonne bourre », et je lui ai redit qu’on allait faire que parler, parce que de toutes façons j’avais ma super technique de la non épilation meilleure que la meilleure des ceintures de chasteté. J’ai appelé Galilée, on s’est donné un point de rendez vous, et il a dit on fait quoi on va boire un verre à la marina ? Ou alors si tu veux on va chez moi je n’habite pas très loin du collège » Alors bon, moi j’étais confiante, avec ma technique de la non épilation je me suis dit, de toute façon on ne va pas coucher ensemble, je suis pas épilée. (Genre j’étais bien naïve, t’as déjà entendu dire qu’Eve avait de la cire Veet cachée sous l’arbre qui abritait la pomme ? T’as entendu dire que ça l’a empêchée de jouer à vient donc là que j't'attrappe avec Adam ?) Alors j’ai dit : « ben on va chez toi, je veux pas rentrer trop tard, je commence à 7 heures demain » (et j’étais super curieuse de découvrir l’appart de Galilée, parce que la marina ça je connaissais !) et je l’ai suivit jusqu’à chez lui. Son appart était au 4ème étage sans ascenseur, mais curieusement en arrivant en haut il était beaucoup plus essoufflé que moi. Je le sentais nerveux. Alors on a parlé de choses et d’autres, et puis à un moment il m’a dit « tu dois te demander de quoi je voulais te parler », alors j’ai acquiessé, alors il m’a dit en rigolant, un peu maladroit, comme pour changer de sujet « et bien mademoiselle, vous avez gagné un tirage au sort, vous voilà millionnaire », je comprenais pas trop ce qu’il voulait dire et je devais froncer les sourcils et là il m’a dit :

«  Voilà, tu me plais beaucoup. Et je voudrais être avec toi. »

 

Ce soir là on a pas fait que parler...

 

A suivre…